Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 18:05

 

 

 

DOSSIER PEDAGOGIQUE

 

La Jeunesse de Blueberry t.01

 

Jean-Michel Charlier et Jean Giraud

 

Ed. Dargaud, 1975

 

 

 

 

Dossier téléchargeable : http://dl.free.fr/rIYh0yocs

 

 

 

·     L’intrigue en résumé :

 

 

 

   Trois histoires composent l’album :

 

- 1861 : début de la Guerre de Sécession. Victime d’un complot, Mike Donovan est accusé d’avoir assassiné le père de sa petite amie Harriet Tucker ; il doit fuir et rejoint les troupes nordistes en tant que clairon,  adoptant au passage le nom Blueberry  (« myrtille »).

-  Hiver 1861 : Blueberry doit faire sauter le fameux pont de Chattanooga (ville de l’état du Tennessee, aux frontières de la Géorgie) qui se trouve sur une voie de ravitaillement sudiste.

- Eté 1862 : Blueberry doit empêcher les Sudistes du Général Lee de s’emparer de  près de 3000 chevaux mustangs, devant ensuite leur permettre d’effectuer un raid décisif sur Washington, capitale nordiste.

 

 

 

·     Blueberry, un dessin de la légende de l’Ouest :

 

 

  En matière d’univers Western, la série Blueberry constitue encore, plus de quarante-cinq ans après sa création, la référence absolue. C'est en 1963 qu'est en effet lancé ce personnage pour le journal Pilote par Charlier (scénario) et Giraud (dessin). Ils campent au départ un solide soldat qui s'affiche physiquement comme le sosie de l’acteur Jean-Paul Belmondo, ressemblance qui s'estompera au fil des épisodes. Blueberry est une forte tête : teigneux, pas toujours respectueux de la rigueur militaire, indiscipliné, il n'hésite pas parfois à déserter pour remplir au mieux ses missions. Le scénario utilise tous les poncifs du Western américain avec tout ce qu'il faut de rebondissements et de personnages pittoresques (Mac Clure, Angel Face, Red Neck, Chihuahua Pearl, etc.), sans compter les Indiens, amplement réhabilités par les auteurs, ce qui constitua aussi à démarquer la série des poncifs du genre.

 

 

  Parallèlement au cycle classique de la saga de Blueberry, Jean Giraud dessine entre 1968 et 1970  la jeunesse du futur lieutenant, dans une période chronologique précise, s’étalant de 1861 à 1867. Cette série, sobrement intitulée La Jeunesse de Blueberry, reprend son cours en 1985, sous le crayon de Colin Wilson, très respectueux du style imposé par Giraud. En 1990, après la mort de Charlier, François Corteggiani reprend le scénario tandis que le graphisme est assuré par  Michel Blanc-Dumont : la  série officielle signée Giraud se poursuit encore actuellement (28ème titre sorti en 2005), tandis que le 17ème titre de la Jeunesse de Blueberry est paru en Novembre 2008.

 

 

 

  Les albums ont successivement été édités par Dargaud (22 titres, l'essentiel du fond) puis par Fleurus/Hachette, Novédi, Dupuis et enfin par Alpen pour "Chihuahua Pearl" et "Marshall Blueberry" (ce dernier titre formant une minisérie de 3 albums, dessinés par William Vance). C'est à nouveau Dargaud pour une large part qui édite les albums (quelques titres chez Dupuis également) et qui a entrepris leur réédition, re-maquettés et agrémentés de nouvelles couleurs.

 

 

 

 

·     Questionnaire pour les élèves :

 

La couverture d’une B.D. comporte deux messages : l’un écrit, l’autre dessiné.

 

 

NIVEAU 1

 

-         Quel est le titre de la série ? Le titre de cet album est-il mentionné ?

Le scénariste et l’illustrateur sont-ils deux personnes différentes ?

 

-         Le nom de l’éditeur apparait-il ?

 

-         Que représente l’illustration principale ? (la décrire)

 

-         Quelles sont les couleurs dominantes de cette couverture ?

 

-         Quelles informations trouve-t-on à la fois dans le titre de la série et dans l’illustration ?

Quelles informations supplémentaires donne éventuellement l’image ?

 

 

NIVEAU 2

 

-         Une couverture cherche à suggérer une histoire. D’après ce titre et ce visuel, imaginez en quelques lignes quel pourrait être le récit de cet album.

 

-         Lister toutes les oppositions visibles sur cette illustration. Quelles conclusions pouvez-vous en tirer ?

 

-         Cette couverture vous donne-t-elle envie de lire la B.D. ? Pourquoi ?

En quoi peut-on dire que la couverture est la « vitrine » d’une B.D. ?

 

 

 

NIVEAU 3

 

-            Essayer de décrire l’atmosphère de cette couverture. «L’ambiance» générale vous parait-elle lourde ou légère ? Expliciter vos choix.

 

-           Que symbolise le dessin de couverture ? Quelle est d’après vous la caractéristique du personnage principal ?

 

-           La guerre, le soldat et l’armée sont-ils valorisés sur cette couverture ?

 

-            Chercher de la documentation sur le contexte de la Guerre de Sécession et la situation des Etats-Unis en 1861.

 

 

   

·     Lecture et analyse de la couverture :

 

 

 

Il faudra avoir lu cette triple  aventure de Blueberry pour confirmer un sentiment inconscient et premier : la scène choisie en couverture ne fait référence à aucune scène précise de cet album, mais bien à l’univers de l’ensemble de la série. Le héros est un combattant parmi d’autres, au sein du conflit le plus meurtrier de l’Histoire Américaine, la Guerre de Sécession (1861-1865).

 

 

 La jeunesse et la fougue du personnage central, identifiable comme le héros, répondent clairement au titre de la série, mais tranchent avec ce que l’on connait par ailleurs du personnage adulte, pour le coup archétypal à l’inverse de l’antihéros.  Blueberry semble néanmoins être ici un meneur d’hommes à valeur exemplaire, voire héroïque au sens premier du terme. Sa jeunesse et son traitement graphique, au 1er plan de cette couverture, sont en opposition avec le second plan (soldats plus âgés et teintes chaudes). L’angle de vue en plongée accentue encore le sentiment d’un champ de bataille tour à tour monstrueux, infernal et dévoreur d’hommes : ceux-ci sont réduits à l’état de débris dénués d’âmes, au même titre que les restes d’objets visibles au sol.

 

 

L’opposition des tons est très visible : teintes chaudes et froides s’opposent et concourent à rendre le spectacle dantesque (le sang, la boue, la haine, des soldats plongés dans la barbarie entre troncs déchiquetés et rochers informes) ; il ya par conséquent négation de toute forme de vision  romantique du conflit, les soldats nordistes n’ayant nul espoir, entrainés malgré eux dans l’Enfer par la fougue désespérée du jeune héros. Celui-ci adopte une position de force relative, en défendant dans tous les cas un étendard malmené et usé par le conflit.

 

 

 

·     Pistes supplémentaires :

 

-     http://www.blueberry-lesite.com/home.htm : site dédié à la série (éditions Dargaud).

 

-     http://www.dargaud.com/front/albums/series/couvertures.aspx?id=1633 : page Dargaud présentant toutes les couvertures de La Jeunesse de Blueberry.

 

 

Dossier réalisé par Ph. Tomblaine.

Images toutes ©Charlier/Giraud -  Editions Dargaud. 1975.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by philtomb - dans Couverture Mythique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : C'est en couverture !
  • C'est en couverture !
  • : Analyse et décryptage de couvertures d'albums de BD (par Philippe Tomblaine)
  • Contact

Mes ouvrages !

Retrouvez mes différents ouvrages déjà publiés avec le lien suivant :

 

logo-amazon1.jpg

 

    

    

  

  

      

 

  

    

 

 

Recherche

Nombre de Découvreurs