Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 13:31

- DOSSIER PEDAGOGIQUE -

 

Saint-Germain t.01 :

Le Comte des Lumières

 

Thierry Gloris & Jean-François Bergeron

 

Ed. Glénat, 2009.

  
 

  saint-germain-1.jpg


Dossier téléchargeable (format PDF) : http://dl.free.fr/pJVQqneG5
 

·     L’intrigue en résumé :

 

(Résumé éditeur) : Alchimie, aventure et marivaudage sur les traces du plus anticonformiste des nobles du 18ème siècle !

 

 Le babillard. Surnom argotique de la pie. Surnom également d’un monte-en-l’air spécialisé dans le vol de brillantes pierres précieuses. Derrière le masque duquel se cache un certain Maximilien de Saint-Germain, noble jouisseur et imprévisible bretteur, dont les vols ne servent qu’à servir un étrange projet aux relents de science et d’alchimie orchestré par le mystérieux Monsieur Goupil.


 Mandé en personne par le roi Louis XV, qui ignore tout de ses activités de voleur mais rien de ses talents d’alchimiste, Saint- Germain va être appelé au chevet du Maréchal de Saxe, victime d’un empoisonnement dont les royaux médecins ne parviennent pas à trouver l’antidote. Le salaire de Saint-Germain pour son travail ? Le Régent, plus gros diamant du trésor royal. Voilà qui devrait plaire à Monsieur Goupil... Mais Saint-Germain ne se doute pour l’heure pas qu’il fait son entrée dans une étrange partie d’échec politique, où tous les coups sont permis...

 

 

·     Questionnaire pour les élèves :

La couverture d’une B.D. comporte deux messages : l’un écrit, l’autre dessiné.

 

NIVEAU 1

 

-        Quel est le titre de cette série ? S’agit-il d’un personnage que vous connaissez ?

 

-        Quel semble être le sujet principal de cet album ? Que vous évoque le titre de l’album sur le contexte historique ?

 

-       Le scénariste et l’illustrateur sont-ils deux personnes différentes ? Le nom de l’éditeur apparait-il ?

 

-        Que représente l’illustration principale ? Décrire notamment les personnages, l’époque, l’ambiance générale. A quel genre littéraire associez-vous cette couverture ?

 

-       Quelles sont les couleurs dominantes de cette couverture ?

 

-       Quelles informations supplémentaires donne éventuellement l’image, en complément du nom de la série ?



NIVEAU 2

 

-        Une couverture cherche à suggérer une histoire. D’après le titre et le visuel, imaginez en quelques lignes quel pourrait être le récit de cet album.

 

-        Trouvez le rapport le plus évident entre le titre et l’illustration.  Quels détails peuvent indiquer un récit romanesque du genre «Aventure» ou «de cape et d’épée» (chercher au besoin la signification de ces termes) ?

 

-        Recherchez une courte biographie du Comte de Saint Germain. Quel rôle et quelle influence a-t-il pu avoir selon vous sur ses contemporains ?

 

-        Cherchez la définition des termes suivants : le Siècle des Lumières, bretteur, alchimiste, Saxe,  diamant  Le Régent. Retracez une rapide chronologie du règne de Louis XV.

 

-        Cette couverture vous donne-t-elle envie de lire la B.D. ? Pourquoi ? En quoi peut-on dire que la couverture est la « vitrine » d’une B.D. ?

 

 

NIVEAU 3

 

-        Essayez de décrire l’atmosphère de cette couverture. «L’ambiance» générale vous parait-elle lourde ou légère ? Explicitez vos choix.

 

-        Faites des recherches sur le thème des romans et films de cape et d’épée ; tentez de trouver les différents types de personnages associés à cet univers, en décrivant l’évolution du genre à travers les médias (roman, bande dessinée, film, séries TV, jeux vidéo, etc.)

 

-      Comparez cette couverture avec des gravures originales représentant le Comte de Saint Germain, ainsi qu’avec les diverses couvertures de livres et affiches de films inspirées par les aventures du Baron de Münchhausen.  En vous aidant de l’affiche du film Fantômas, à l’ombre de la guillotine (Louis Feuillade, 1913), définissez la part d’ombre et de lumière du héros ainsi mis en scène.

 

 

·     Lecture et analyse de la couverture :

 

 Le Comte de Saint-Germain, protagoniste mis en lumière par cet album, est l’une des plus grandes énigmes de l’Histoire de France. Aventurier, polyglotte, féru de chimie et d’alchimie, espion et grand voyageur, Saint-Germain serait né probablement dans l’Est de l’Europe entre 1700 et 1710. Ses origines inconnues ont ouvert aux suppositions les plus folles : nombreux seront ainsi ceux qui verront en lui le descendant caché d’un monarque européen, expliquant par là même son étrange intimité avec le Roi Louis XV. Ce dernier fut tout simplement probablement séduit par le charisme et les mystères du personnage, qui, lors de son arrivée à Paris en 1758, après 12 ans de disparition (peut être aurait-il alors voyagé jusqu’en Orient), demande la mise à disposition d’une maison royale  en échange de « la plus riche et plus rare découverte qu’on ait faite »…


En lui accordant cette demande et en l’installant au Château de Chambord, Louis XV place Saint-Germain au centre des attentions et des  jalousies : d’où viennent ses richesses ? D’où lui viennent ses étonnantes facultés (il parle couramment 11 langues dont le Grec, le Sanscrit et l’Arabe ; c’est un virtuose du clavecin et du violon ; il peint et écrit) ? Est-il réellement immortel, comme le laisse supposer sa grande connaissance des périodes lointaines et les personnalités (dont le compositeur Rameau) affirmant l’avoir croisé 50 ans auparavant, déjà adulte ?


Tombé en disgrâce, accusé d’espionnage et poursuivi, Saint-Germain se réfugie en Prusse et meurt le 27 Février 1784, dans le Schleswig,  à l’âge (non avéré…) de 93 ans. On affirme que ce n’est pas lui qu’on a enterré et la Légende s’empare dès lors du personnage.

 


Voici les différentes étapes de recherches concernant la couverture du tome 1 de Saint-Germain et une courte description de chacune d'elle par le dessinateur Jean-François Bergeron :

 

StG1_Couv_100_croquis_v1.jpg
Croquis v.1 :
Le trio, Goupil-Joseph-Saint Germain. Dans l'idée, ces trois personnages représentent le cœur de l'équipe derrière Saint-Germain. Mais il manquait un élément de mystère dans la mise en scène.

 

StG1_Couv_100_croquis_v2.jpg
Croquis v.2 :
Le babillard perché à la manière d'un Batman d'un autre siècle. En le gardant en silhouette, nous avions une image intrigante mais qui manquait de "punch" dans sa composition.
 

 StG1_Couv_100_croquis_v3.jpg

Croquis v.3 : Le trio, Goupil-Joseph-Saint Germain une fois de plus en portrait de famille. Nous l'avons gardé comme image en 4e de couverture au final. Encore une fois, il manquait l'élément narratif accrocheur.

 

StG1_Couv_100_croquis_v4.jpg
Croquis v.4 : 
Les Céruléens. Cet autre "portrait de famille" à aussi été mis de côté car ces personnages n'ont pas (encore) un rôle prédominant dans la grande histoire de Saint-Germain. Il était donc prématuré de les introduire ici.

 

StG1_Couv_100_croquis_v5.jpg
Croquis v.5 :
Le babillard en action. Quoique très dynamique et propice à la belle image vertigineuse, elle n'était pas assez riche dans son discourt narratif. Aucune histoire ne s'en dégageait autre que "l'action". Par contre le rôle de page titre à l'album lui allait comme un gant. 

 

StG1_Couv_100_croquis_v6.jpg
Croquis v.6 : 
Premier jet de l'idée qui sera retenu pour la couverture finale. Nous avions ici tous les éléments du puzzle: le personnage principal, du mystère et un sentiment d'amusement pour bien signifier que Saint-Germain doit être pris avec un grain de sel. 

 

StG1_Couv_100_croquis_v8.jpg
Croquis v.7 : 
Recomposition de l'ombre/fumée du babillard et de Notre-Dame en arrière plan. Suite à cette version, nous avons convenu qu'un petit effet dramatique devrait contrebalancer le côté sympathique de Saint-Germain.

 

StG1_Couv_100_croquis_v9.jpg
Croquis v.8 :
La composition pratiquement finale avec l'ombre plus menaçante au dessus de notre héros. De plus, la forme en "c" du babillard permettait à l'œil du lecteur de revenir sur Saint-Germain.

 

StG1_Couv_100_croquis_v9.jpg
Croquis v.9 :
Composition définitive avec une maquette temporaire superposée dans la portion supérieure de l'image pour mieux balancer l'ensemble.

 

StG1_Couv_200_couleur.jpg
Couverture couleur :
L'illustration définitive sans maquette. Voir ici en grande taille :

http://accel21.mettre-put-idata.over-blog.com/2/40/05/64/Saint-Germain/StG1_Couv_200_couleur.jpg



 

 

La couverture du tome 01 de Saint-Germain installe de prime abord un contexte (le Paris du Siècle des Lumières), un genre littéraire (le roman Historique, centrée ici autour de Notre-Dame de Paris) et bien sur un héros (le nom de Saint-Germain lui-même se confondant avec le toponyme parisien) ; en y regardant de plus près, la scène paraitra étrange et les repères faussés : le Comte des Lumières nous apparait sous un ciel nocturne, tirant sa révérence de manière ironique, juché sur une cheminée tel un curieux oiseau de nuit. Ce même animal, se distingue en une fantastique apparition dans le panache de fumée venant masquer l’objet sélénite.


 Ce n’est donc plus un genre littéraire mais trois (l’Aventure, l’Historique et le Fantastique) qui se conjuguent ici sous les apparences feutrés d’un quatrième, le Policier : ce dernier est perceptible par les couleurs dominantes (noir et blanc, rouge, jaune et bleu) autant que par l’ambiance (la ville et la nuit) ou l’objet du crime (un double scintillement évoquant les richesses et les pierres précieuses : rappelons que la pie/babillard est une « voleuse » avérée, comme en témoigne l’intrigue des Bijoux de la Castafiore (Hergé, 1963)).


 Si l’Aventure historique, soulignée par la typographie du nom de la série (calligraphie à la plume) renvoie directement au champ du roman de cape et d’épée (arme attendue ici et à laquelle la canne-fourreau se substitue habilement), la dominante Fantastique est préservée par le biais de la conjonction de trois éléments symboliques : la cathédrale (symbole de la Religion), la fumée-oiseau (symbole de l’Alchimie) et la Lune (symbole également alchimique mais aussi révélateur des recherches  scientifiques et astronomiques de l’époque).

 

La position de Saint-Germain, mystérieux héros ou super-héros agissant sur les toits de Paris, invoque un large panorama de l’imaginaire visuel plus contemporain : on nommera ici Arsène Lupin (Maurice Leblanc, 1906) et Fantômas (Pierre Souvestre et Marcel Allain, 1911), dont l’affiche de la première adaptation filmique réalisée en 1913 par Louis Feuillade reprend le célèbre visuel dessiné par Gino Starace. A l’instar de Fantômas, Saint-Germain, contrôlant un territoire hors de portée pour la Police (la liberté des toits plus que les rues étroites), adresse un signe complice au lecteur-spectateur de ses sombres agissements : rien ne peut arrêter l’Aventurier jouant aussi bien sur sa ruse et son pouvoir de séduction que ses talents de monte-en-l’air. Le Bien et le Mal s’y déroulent sur un fil entre le jour et la nuit, le caché et le dévoilé.


Fantomas.jpg

Affiche de Fantômas par Louis Feuillade (1913) Illustration de Gino Starace.
 

Le visuel de Saint-Germain, le Comte des Lumières est une mise en perspective des valeurs inhérentes du récit : sans voir lu plus avant l’album, le lecteur aura bien des difficultés à cerner ce personnage à la fois fantasque, iconoclaste et révérencieux ; situé en dehors d’un espace-temps et affranchi des règles les plus évidentes (St-Germain étant physiquement entre ciel et terre, entre représentation divine, religieuse  et royale), le personnage est, comme la Lune, autant dans l’ombre que dans la lumière.

 

 

Revenant sur la genèse  de ses couvertures, Jean- François Bergeron répond aux questions suivantes :

 

 1. Le XVIIIème siècle est celui des "Lumières" mais aussi des mystérieux et intrigants personnages : Casanova, Cagliostro, Le Chevalier d'Eon et donc St Germain... Pourquoi ce dernier plus qu'un autre et où l'avez-vous rencontré ?

 L’inspiration d’origine vient du Baron de Münchhausen que j’avais découvert illustré par Gustave Doré puis peu de temps après adapté en film par Terry Gilliam (1989). Le mélange de genres extravagant et le côté fantasque du personnage m’avait plutôt séduit à l’époque. Et au même moment, je suis tombé par pur hasard au tournant d’une page d’encyclopédie sur le Comte de Saint-Germain et me suis alors dis que je tenais mon Münchhausen français… J’ai gardé l’envie de dessiner une histoire avec ce personnage plus grand que nature pendant très longtemps jusqu’au jour ou je l’ai proposé à Thierry qui l’a pris à bras le corps pour en faire le héros que l’on présente dans notre série.

  6a00d09e75903fbe2b00fa96a16a880003-500pi 

Le motif de la Lune dans Le Baron de Müncchausen - Gravure d'Honoré Daumier (1862).

  2. Le justicier "masqué", les toits de Paris, la lune : 3 motifs qui surgissent en couverture et désignent 3 genres (l'Aventure, l'Historique et le Fantastique) : un choix réfléchi en ce sens "polysémique" ?

 Tout à fait ! C’est la couverture d’un premier tome d’une nouvelle série, il était important de mettre en place ces trois concepts tout en faisant planer au détour une odeur de mystère… C’est aussi une introduction de notre personnage, de là sa révérence au lecteur. Dans le contexte d’une très grande abondance de titres qui sortent à chaque année il faut jouer les coudes serrés et ne rien laisser au hasard dans une couverture.

 

 3. Le motif de la Lune est souvent un appel au merveilleux, à l'imaginaire (cf. les affiches des films E.T., l'Ours ou du 1er Harry Potter) : la votre est plus sombre, et la maquette générale peut même faire penser à la célèbre affiche de Fantômas (http://socio13.files.wordpress.com/2008/11/i-36056fantomas-posters.jpg). Un côté plus sombre revendiqué par votre "super-héros" ?

 Oui, le fond de l’image est sombre, à la limite monochrome, mais le personnage reste quand même coloré et souriant dans notre couverture, un peu insouciant de l’ombre menaçante qui plane au dessus de son épaule. C’est vraiment caractéristique de son attitude tout au long de l’album. Sans être un individu torturé, le côté sombre de Saint-Germain est très certainement sous-entendu mais n’est pas encore dévoilé dans le récit.

  Le parallèle avec l’affiche de Fantômas est sans doute pertinente quoique graphiquement totalement due au hasard puisque de ma culture nord-américaine je n’ai qu’une très vague idée de ce personnage et de son univers…  Mais dans l’esprit je pense bien que le côté « gentleman-cambrioleur » rejoint un aspect de Saint-Germain.    

 

  4. De nombreux éléments sont savamment cachés derrière ce dessin de couverture : les Céruléens, bien sur, mais aussi le rôle théâtral de la Cour (St Germain faisant un geste de révérence), le Religion, l'alchimie et les sciences, la guerre et la mort (fumée noire et pie/corbeau). Le contenu des albums suivants ?

  C’est vrai qu’il y a une bonne dose de symbolisme appliquée en couche sur notre illustration. Certains de ces éléments secondaires sont venus intuitivement en la dessinant. Pour la suite, nous jonglerons encore avec les mêmes ingrédients tout en travaillant sur cet équilibre entre originalité et récit classique. Pour Thierry, c’est un véritable numéro d’acrobatie scénaristique.   

 

 5. Quel "dosage" vous est-il laissé dans le choix final de la couverture entre le scénariste, le maquettiste éventuel et l'éditeur : qui décide de quoi ? A quel moment dans l'avancée d'un album réfléchissez-vous par ailleurs au dessin de couverture ?

  Généralement, à mi-parcours de l’album, nous devons présenter un concept de couverture à l’éditeur. Dans notre cas, j’ai réalisé plusieurs esquisses, et une fois entendu sur la bonne version, Thierry et moi l’avons présenté aux Editions Glénat qui l’ont approuvé sans modification majeure. Je me suis occupé de la signature graphique de la série tout en sachant qu’un maquettiste réaliserait la composition finale. Nous avons bien entendu un droit de regard sur le résultat.

 

 6. Et pour le tome 2, déjà des idées en tête ?

  Plus que des idées, le tome 2 est déjà dessiné jusqu’à la moitié. On ne fera pas attendre les lecteurs trop longtemps pour la conclusion de ce diptyque et la suite de la série…

 

 

 

·     Pistes supplémentaires :

 

-     http://www.glenatbd.com/bd/saint-germain-tome-1-9782723462631.htm : pages consacrées à la  série sur le site des Editions Glénat. A noter, le superbe mini-site également réalisé par l’éditeur :

http://saintgermain.glenatbd.com/.

 

-     http://chrysopee.net/index.php?rub=0&art=Affiche_Article&ID=1107 et http://chrysopee.net/index.php?rub=0&art=Affiche_Article&ID=1106 : double entretien avec les auteurs, portant notamment sur la conception graphique de Saint-Germain. On trouvera des visuels du tome 02 en avant-première en illustration des propos de J.F. Bergeron.

 

-     http://culturebox.france3.fr/all/5233/Extrait:%22Les-petits-univers%22-de-Thierry-Gloris,-sc%E9nariste-de-BD/#/all/5233/Extrait:"Les-petits-univers"-de-Thierry-Gloris,-scénariste-de-BD/ : interview vidéo du scénariste Thierry Gloris.

 

-     http://anicet.lecorre.free.fr/nasca/stgermain.htm : site personnel sur « L’énigmatique Comte de Saint-Germain ».

 

-     http://pagesperso-orange.fr/fantomasfr/index.htm : site dédié à l’univers de Fantômas.

 

-     http://www.arsene-lupin.com/monde/monde.php : site dédié au monde d’Arsène Lupin.

 

-     http://www.mad-movies.com/fiche.php?id=277 : fiche analytique du film Le Baron de Münchhausen (Terry Gillliam, 1989).

 

 

 

 

Dossier réalisé par Ph. Tomblaine.

Images toutes ©Editions Glénat, Thierry Gloris et Jean-François Bergeron, 2009.

L’interview et les commentaires de Jean-François Bergeron sont ici reproduits avec son aimable autorisation.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by philtomb - dans Déc'ouverte
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : C'est en couverture !
  • C'est en couverture !
  • : Analyse et décryptage de couvertures d'albums de BD (par Philippe Tomblaine)
  • Contact

Mes ouvrages !

Retrouvez mes différents ouvrages déjà publiés avec le lien suivant :

 

logo-amazon1.jpg

 

    

    

  

  

      

 

  

    

 

 

Recherche

Nombre de Découvreurs