Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 09:45
 Très occupé, Frank Giroud n'avait guère eu le temps de participer au dossier concernant les couvertures de ses séries Le Décalogue et Le Testamentaire (voir l'article : http://couverturedebd.over-blog.com/article-29059184.html ). Il répond aujourd'hui à nos questions concernant la genèse de ces dernières...






- Dans quelles conditions a été imaginée la conception de la maquette générale du
Décalogue ?


 Elle devait obéir à plusieurs critères:


 - le livre (au sens noble, voire bibliophilique du terme) étant au centre de tous les récits, il fallait que la couverture évoque celui-ci, et se démarque donc de ce qui se fait généralement en bande dessinée ; 

- la couleur devait évoquer le cuir (matière traditionnelle du livre à l'époque où "Nahik" est censé avoir été fabriqué)

- le dessin, qui devait occuper une place mineure dans l'ensemble ;

 En outre, la couleur et la matière choisies devaient également évoquer les façades ocres des maisons arabes à l'époque du Prophète. N
ous avons décidé de renforcer ce côté "coranique" avec l'utilisation d'une calligraphie rappelant les caractères arabes.

 Bien que chaque récit soit autonome, il s'agissait d'une série, et  le lecteur devait comprendre au premier coup d'œil que chaque album faisait partie d'un tout : la maquette générale a donc été reprise sur les dix tomes, la contribution spécifique de chaque auteur apparaissant à travers un dessin à fond perdu, sans décor pour ne pas parasiter l'impression d'ensemble.

 Pour la première fois dans une série BD, le héros récurrent n'était pas un être humain mais un livre ("Nahik") ; j'avais donc demandé aux dessinateurs de ne pas représenter
un personnage mais un objet, en suggérant toutefois que cet objet évoque si possible un homme ou une femme (le poupon, la statue, l'icône, le dessin déchiré etc.).

 Rappelons que cette maquette a été conçu en collaboration avec Christian Blondel, alors maquettiste indépendant, et qui a depuis intégré le groupe Glénat. L'idée d'inscrire une lettre de "D-E-C-A-L-O-G-U-E" sur la tranche est de Joseph.






- Pour le Légataire, quelles ont été les "modifications" effectuée, en rapport ou non avec les concepts développés pour le Décalogue ?

 Les contraintes ne sont plus les mêmes. Il s'agit d'une seule et même histoire développée sur 5 tomes et dessinée par les mêmes auteurs.
Afin que le lecteur puisse faire le lien avec le Décalogue, nous avons conservé la même calligraphie sur les couvertures, ainsi que la même matière, mais en bleu. Il y a ainsi unité de l'univers (la matière et la calligraphie du titre générique) et spécificité de chaque série (brun pour Le Décalogue, bleu pour Le Légataire et rouge pour Les Fleury-Nadal).

 Le héros étant cette fois un individu de chair et d'os, nous sommes revenus à une conception plus classique (un personnage sur la couverture, sauf sur celle du tome 01 qui, en tant que volume "pont"  devait faire davantage référence à la série mère).



Merci de ces précisions.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : C'est en couverture !
  • C'est en couverture !
  • : Analyse et décryptage de couvertures d'albums de BD (par Philippe Tomblaine)
  • Contact

Mes ouvrages !

Retrouvez mes différents ouvrages déjà publiés avec le lien suivant :

 

logo-amazon1.jpg

 

     

    

  

  

      

 

  

    

 

 

Recherche

Nombre de Découvreurs