Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 16:32

 DOSSIER PEDAGOGIQUE

 

Apres la nuit 

 

Henri Meunier, Richard Guérineau et Raphaël Hédon

Delcourt, 2008

 

couverture

    
  
Dossier à lire en ligne et/ou imprimer :

 

   

Lintrigue en résumé  

 

 En 1876 dans l’Oklahoma. La ville de Bartlesville vit sereinement, ceci grâce à la redoutable réputation du shérif Jude Stanton, véritable légende vivante. Personne ne sait plus exactement à quand remonte la dernière fois où quelqu’un a osé le défier. Mais tous se souviennent qu’il s’appelait Jédediah Cooper… comme écrit sur sa tombe. Alors, quand un jeune homme arrive en ville, traînant derrière lui deux cadavres, et qu’il refuse de déposer les armes, chacun voit en lui une possible défaite pour le champion local. Surtout si le porte-flingues se nomme… Jédediah Cooper. 

 

western couv copie

 

western couv finale

 

Proposition de visuel et dessin de couverture finalisé.

 


Questionnaire pour les élèves  

 

 

La couverture d’une B.D. comporte deux messages : l’un écrit, l’autre dessiné.

 

On pourra observer avec les élèves le schéma de progression suivant, en leur ayant soumis ou non le résumé de cet album :

 

A.   Etude des textes et paratextes

 

1.    Relevez le titre et sa typographie.

Que nous apprend-il sur le genre du récit ?

Quelles hypothèses de lecture peut-on en tirer ?

 

2.    Quels renseignements supplémentaires nous donnent les mots  «après la nuit » ?

 

3.    Relevez le(s) nom(s) du ou des auteur(s).

Leur rôle respectif est-il renseigné (vérifier en page de titre si ce n’est pas le cas) ?

Le nom de l’éditeur apparait-il ?

 

 

B.   Etude des images et dessins

 

4.    Décrire l’illustration principale, sans commenter ni juger :

-       Plan employé (vue d’ensemble, plan moyen ou gros plan) ?

-       Cadrage (visée frontale, plongée ou contreplongée, oblique) ?

-       Profondeur de champ (1er plan, 2nd plan, arrière plan) ?

-       Présence d’un hors champ ou d’une vue subjective ?

-       Couleurs dominantes ?

-       Présence ou non de personnages identifiables ?

-       Lieux, époque et actions ?

 

5.    D’après l’ensemble des éléments dessinés listés (1ère et 4èmesde couvertures), quelles hypothèses de lecture peut-on désormais formuler ?

 

6.    Quelles informations trouve-t-on à la fois dans le titre de la série et dans l’illustration ?  

Quelles informations supplémentaires donne éventuellement l’image ?

 

7.    Que suggèrent les couleurs employées ?

 

8.    Cette couverture vous donne-t-elle envie de lire la B.D. ? Pourquoi ?  

En quoi peut-on dire que la couverture est la « vitrine » d’une B.D. ?

 

 

Propositions de C1 ALN2[1]

 

Propositions pour le placement du titre.


 


Lecture et analyse de la couverture 

 

 Un homme seul, proche d’un arbre torturé et décharné, se détache sur un paysage de plaine s’étendant à perte de vue, sous un sombre horizon orageux...

 

 Ces quelques éléments, offerts dès la première de couverture, suffisent à dresser une scène de tension propre à la mythologie d’un genre immédiatement reconnaissable : le Western. Si l’on s’en réfère à la fois au titre (Après la nuit) et à la position du cow-boy (de la panoplie du « garçon vacher », on identifiera le large Stetson, le foulard et le long manteau de cuir, tous destinés initialement à le protéger des intempéries), notre attention se portera également sur un ensemble d’indices significatifs de la présence de la mort. Cette dernière est connotée de diverses manières : l’arbre mort et le ciel noir semblent indiquer la rudesse des lois de la nature, peu enclines ici à favoriser toute forme de vie. L’herbe est comme grillée par un soleil désormais absent et aucune présence animale n’est visible : pas plus le cheval de l’unique protagoniste qu’un éventuel oiseau dans les cieux...

De fait, c’est ici la confrontation brutale entre deux éléments (air et terre, aux couleurs opposées) qui semble peser sur les épaules du personnage, tel un long silence ou une inéluctable attente de la « fin ». Le regard sombre du cow-boy suit une ligne frontale qui vient inexorablement en direction de l’avant plan, comme pour affronter « en duel » le propre regard du lecteur. L’expression du titre, à la typographie vintage et usée « après la nuit », est par conséquent à comprendre comme une volonté certaine pour le personnage de franchir un seuil : ceci au mépris d’une mort qu’il peut même souhaiter, car au bout d’une existence aussi solitaire, torturée ou déchirée que le laisse supposer une certaine similitude entre sa silhouette et le tronc tout proche. Dans ce « voyage au bout de la nuit », où l’Ouest n’a plus rien de neuf à offrir que sa propre violence (les revolvers prêts à être dégainés) le tonnerre et les flammes des détonations seront bientôt telle l’amorce de l’orage.

 

Dans la mythologie propre au genre Western, le périple du « Poor lonesome cow-boy » (dont la chanson fut magnifiée par Morris et Goscinny dans la clôture des albums de la série Lucky Luke) retient particulièrement l’attention, dans la mesure où le motif du chevalier errant rejoignait à la fois  les canons romanesques de la littérature occidentale (de la Quête du Graal au Don Quichotte de Cervantès (1605)) et le nouveau folklore de l’américain pionnier et entrepreneur, rendu célèbre cette fois-ci via la formulation du « self made man » (le terme étant attribué à l’écrivain et abolitionniste  Frederick Douglass dans son discours de 1859).

Au cinéma, nombreuses seront les œuvres ou les réalisateurs à décrire ainsi la geste de leurs « héros » ; ces derniers s’inscriront le plus souvent entre ombre et lumière, gloire et déchéance, dans une violence intérieure comprise comme l’égal de la destruction de l’espace naturel vierge amérindien, ceci au profit d’une croissance urbaine et industrielle dont la Guerre de Sécession (1861 - 1865) et les différentes Guerres indiennes seront du reste de forts indicateurs. Très proches du titre ou de « l’esprit » contenus en couverture d’Après la nuit, citons ici les « classiques » suivants : Le Train sifflera trois fois (F. Zinnemann, 1952), L’Homme de la plaine (A. Mann, 1955), Règlement de compte à OK Corral (J. Sturges, 1957), L’Homme qui tua Liberty Valance (J. Ford, 1962), Il était une fois dans l’Ouest (S. Léone, 1968), Pendez les haut et court (T. Post, 1968), L’Homme des Hautes Plaines (Cl. Eastwood, 1973), Mon nom est Personne (T. Valerii et S. Leone, 1973), Impitoyable (Cl. Eastwood, 1992) et Open Range (K. Costner, 2003).  

 

http://www.filmposters.com/images/posters/8604.jpg

 

Affiche américaine pour L'Homme des Hautes Plaines (Cl. Eastwood, 1973).


La couverture d’Après la nuit rappelle que le cinéma a su restituer l'Ouest traditionnel, et non pas l'Ouest véritable, en évoquant, à la manière des œuvres picturales, la nostalgie d'un paradis perdu : les panoramas s’étendant jusqu'à l'infini, longtemps peuplés de troupeaux de bisons, et l'évocation d'une nature sauvage à conquérir, dans le sens du rêve américain. Si le Western a tant séduit aussi bien l'Europe que dans le reste du monde, c'est qu'il a su mettre en évidence les valeurs du bien et du mal. L'Ouest, tel que décrit en couverture de cet album, c'est tout à la fois le paradis et l’enfer sur Terre, l'avènement du chevalier sans peur mais non exempt de reproches, un monde occidentalisé luttant envers et contre tout pour la concrétisation de ses propres rêves.

Dans le souffle d’une vie, et au terme d’une longue chevauchée, l’homme désabusé (un « ouest- terne » ?) a mis pied à terre. Là, il affrontera notre regard, dans une relecture de son âpre cheminement qui fera que beaucoup choisiront d’imprimer plutôt la légende que la simple réalité. Voici, dans le duel final annoncé, une ultime partie d’échec entre la Vie et la Mort...

 


 western couv NB copie

 

APLN N&B[1][2][1]

 

Dessin finalisé et recherches pour le placement du titre pour l'édition luxe de l'album (2008).

 



Pistes supplémentaires 

 

http://www.editions-delcourt.fr/catalogue/bd/apres_la_nuit :

Page consacrée à la série sur le site des éditions Delcourt.

 

http://www.bdgest.com/preview-385-BD-apres-la-nuit-recit-complet.html :

preview de l’album (couverture + 17 pages) sur le site BDGest.

 

http://www.stryges.com/pages/auteurs/guerineau.php

Le parcours de Richard Guérineau (site spécialisé sur sa série principale, Le Chant des Stryges).

 

http://www.sceneario.com/sceneario_interview_RGUE.html

http://www.dailymotion.com/video/xmva2d_richard-guerineau-en-interview-sur-planetebd-com_creation

http://www.actuabd.com/Richard-Guerineau-La-troisieme

Différentes longues interviews concernant la carrière de R. Guérineau.

 

http://www.westernmovies.fr/

http://www.cineclubdecaen.com/analyse/westernfilms.htm

http://rogerchemouni.centerblog.net/

Pour (re)découvrir un genre, le Western...

 

http://www.bdtheque.com/search.php?cboThemes=832&chkDetails=on&hidetop=1

http://www.bdtheque.com/search.php?cboThemes=49&chkDetails=on&hidetop=1

http://www.bdtheque.com/search.php?cboThemes=283&chkDetails=on&hidetop=1

Mythique, parodique ou fantastique, 3 bibliographies pour retrouver l’univers du Western en BD.

 

 

Xlibris durango NB copie

 

Ex-libris réalisé pour la librairie Durango (2008).

 

http://www.bedetheque.com/ParaBD/17702exLibris1_06092010_094516.jpg

 

Ex-libris réalisé pour la librairie Bédé en bulles (2008).

 


 

Dossier réalisé par Ph. Tomblaine.

 

Images toutes ©Delcourt - Meunier/Guérineau et Hédon - 2008 - 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by philtomb - dans Déc'ouverte
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : C'est en couverture !
  • C'est en couverture !
  • : Analyse et décryptage de couvertures d'albums de BD (par Philippe Tomblaine)
  • Contact

Mes ouvrages !

Retrouvez mes différents ouvrages déjà publiés avec le lien suivant :

 

logo-amazon1.jpg

 

    

    

  

  

      

 

  

    

 

 

Recherche

Nombre de Découvreurs