Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 22:20

L'analyse de couverture de " Notre mère la guerre t.4 : Requiem ", par Kris et Maël (éd. Futuropolis) est en ligne sur le site BD zoom :

 

http://bdzoom.com/54794/lart-de/%C2%AB-notre-mere-la-guerre-t4-%C2%BB-%C2%AB-requiem-%C2%BB-par-mael-et-kris/

 

http://www.bdfugue.com/media/catalog/product/cache/1/image/17f82f742ffe127f42dca9de82fb58b1/9/7/9782754807524_1_75.jpg

Repost 0
Published by philtomb - dans Déc'ouverte
commenter cet article
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 13:23

L'analyse de couverture de XIII mystery t.5 : Steve Rowland, par Fabien Nury et Richard Guérineau (éd. Dargaud) est en ligne sur le site BD zoom :

 

http://bdzoom.com/54354/lart-de/%C2%AB-xiii-mystery-t5-%C2%BB-%C2%AB-steve-rowland-%C2%BB-par-richard-guerineau-et-fabien-nury/

 

 

http://bdi.dlpdomain.com/album/9782505013433-couv-I400x523.jpg

Repost 0
Published by philtomb - dans Déc'ouverte
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 14:10

L'analyse de couverture d'American Tragedy : l'Histoire de Sacco et Vanzetti  par Florent Calvez (éd. Delcourt) est en ligne sur le site BD zoom :

 

http://bdzoom.com/54027/lart-de/%C2%AB-american-tragedy-l%E2%80%99histoire-de-sacco-vanzetti-%C2%BB-par-florent-calvez/

 

http://www.bdgest.com/critiques/images/couv/5065_c.jpg

Repost 0
Published by philtomb - dans Déc'ouverte
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 13:00

L'analyse de couverture de la saga Wollodrïn (éd. Delcourt) est en ligne sur le site BD zoom :

 

http://bdzoom.com/53730/lart-de/%C2%AB-wollodrin-t3-%C2%BB-%C2%AB-le-convoi-12-%C2%BB-par-jerome-lereculey-et-david-chauvel/

 

http://img.bd-sanctuary.com/bds/big/wollodrin-bd-volume-3-simple-42360.jpg

Repost 0
Published by philtomb - dans Déc'ouverte
commenter cet article
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 13:00
Repost 0
Published by philtomb - dans Déc'ouverte
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 13:45

Nouvelle rubrique ("L'art de...") et 1er sujet développé

pour le site BDzoom :

la couverture de Texas CowBoys

par Lewis Trondheim et  Matthieu Bonhomme (Dupuis, 2012) :

 

c'est à lire sur :

 

http://bdzoom.com/53001/non-classe/la-couverture-de-%C2%AB-texas-cowboys-%C2%BB-t1-par-matthieu-bonhomme-et-lewis-trondheim/

 

http://www.salondesouvragessurlabd.com/Images/part-logo-BDZoom.gif

 

http://i2.cdscdn.com/pdt2/7/2/1/1/700x700/9782800152721/rw/texas-cowboy-the-best-wild-west-stories-publi.jpg

 

 

A suivre, une nouvelle analyse de couverture ou d'oeuvre chaque jeudi après-midi.

Repost 0
Published by philtomb - dans News !
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 13:20

Ce petit mot tout d'abord pour excuser (une nouvelle fois !) l'absence et le retard dans les publications prévues.

 

De bonnes nouvelles malgré tout  - avec quelques surprises à venir à la rentrée - dont  

la mise en ligne enfin HEBDOMADAIRE d'analyses de couvertures

...

dans une NOUVELLE rubrique dédiée

sur le site BDZoom !!!!

 

1ère chronique (analyse de la couverture de Texas CowBoys) en ligne JEUDI 13 SEPTEMBRE.

 

 

 

Parmi mes travaux personnels, l'ouvrage consacré au décryptage "mythologique" de la saga Spirou (Spirou aux sources du S... , désormais volontairement non disponible) devrait retrouver une seconde jeunesse en 2013,

75 ans du personnage obligent.

 

A venir aussi, une grande exposition consacrée au thème de la 2ème Guerre mondiale dans la BD, appuyée sur un ouvrage dédié toujours en cours de réalisation.


A suivre !

Repost 0
Published by philtomb - dans News !
commenter cet article
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 08:27

 

- DOSSIER PEDAGOGIQUE -

 

Gringos Locos 

Schwartz & Yann

 

Dupuis, 2012

 

GringosLocosCouvdef

 

 

    Dossier à télécharger ou lire en ligne :

 

 

 


L'intrigue en résumé 

 

 Inquiet de l'avancée du communisme en Europe, le dessinateur de bande dessinée Jijé (pseudonyme de Joseph Gillain) décide de quitter le vieux continent avec sa famille. Ses deux amis dessinateurs Franquin et Morris ayant décidé de le suivre, tout ce petit monde débarque à New York en 1948. Ayant acquis une veille Ford Hudson, ils sillonnent les Etats-Unis de la côte est à la côte ouest, dans l'espoir de se faire engager par les studios Disney. Peine perdue, en cette période où Disney licenciait plus qu'il n'embauchait. Voyant son visa touristique expirer, Gillain décida de s'installer quelques mois au Mexique avec sa famille, bientôt rejoint par ses deux compagnons.

 

 

Questionnaire pour les élèves

 

La couverture d’une B.D. comporte deux messages : l’un écrit, l’autre dessiné.

 

On pourra observer avec les élèves le schéma de progression suivant, en leur ayant soumis ou non le résumé de cet album :

 

A.   Etude des textes et paratextes

 

1.    Relevez le titre et sa typographie.

Que nous apprend-il sur le genre du récit ?

Quelles hypothèses de lecture peut-on en tirer ?

 

2.    Quels renseignements supplémentaires, notamment géographiques, nous donnent les mots du titre ainsi que  le décor principal ?

 

3.    Relevez le(s) nom(s) du ou des auteur(s).

Leur rôle respectif est-il renseigné (vérifier en page de titre si ce n’est pas le cas) ?

Les noms de l’éditeur ou de la collection apparaissent-ils ?

 

B.   Etude des images et dessins

 

4.    Décrire l’illustration principale, sans commenter ni juger :

-       Plan employé (vue d’ensemble, plan moyen ou gros plan) ?

-       Cadrage (visée frontale, plongée ou contreplongée, oblique) ?

-       Profondeur de champ (1er plan, 2nd plan, arrière plan) ?

-       Présence d’un hors champ ou d’une vue subjective ?

-       Couleurs dominantes ?

-       Présence ou non de personnages identifiables ?

-       Lieux, époque et actions ?

 

5.    D’après l’ensemble des éléments dessinés listés (1ère et 4èmes de couvertures), quelles hypothèses de lecture peut-on désormais formuler ?

 

6.    Quelles informations trouve-t-on éventuellement à la fois dans le titre de l’album et dans l’illustration principale ?

Quelles informations supplémentaires donne l’image ?

 

7.    Que suggèrent les couleurs employées ?

 

8.    Cette couverture vous donne-t-elle envie de lire la B.D. ? Pourquoi ?

En quoi peut-on dire que la couverture est la « vitrine » d’une B.D. ?


 

couvertureluxe

 

GringosLocos02

Couverture finalisée et dessin original pour l'édition tirage de tête en grand format (2012).

 


Lecture et analyse de la couverture 

 

« C’était une telle odyssée qu’on vous la racontera un jour » disait souvent Franquin lorsque venait sur le tapis ces quelques mois passés aux Etats-Unis puis au Mexique de 1948 à 1950, aux côtés de deux autres futurs monuments de la bande dessinée franco-belge. Grâce à Yann et Schwartz, c’est aujourd’hui chose faite. Portée par le dessin vintage de Schwartz, Gringos Locos est une déclaration d’amour à l’âge d’or de la BD franco-belge.

Personnages et situations burlesques, humour parfois très satirique et tonalité picaresque confirmée : tout dans cet album n’est pourtant qu’hommage à leurs illustres ainés de la part de Yann et Schwartz, le premier s’étant déjà fait un nom dans le Journal de Spirou depuis les années 1970 ; les deux hommes avaient aussi imaginé un album hors-série et atypique de la saga Spirou et Fantasio, Le Groom vert-de-gris, paru en 2009.

 

43815-1

  Recherche d'ambiance par Olivier Schwartz.

 

 

Initialement prévu pour une parution en janvier 2012, Gringos Locos (tome 1) revêt un ton trop iconoclaste, qui frappe Isabelle Franquin, fille d’André Franquin (1924-1997), ainsi que les enfants de Joseph Gillain (1914-1980), lorsqu’ils découvrent enfin l’album prépublié dans divers magazines dont le quotidien belge Le Soir. C’est qu’on ne peut se moquer impunément du voyage mythique et initiatique de ceux qui deviendront, tels Hergé (Tintin) ou Jacobs (Blake et Mortimer), des monstres sacrés du 9ème art : Joseph Gillain demeure notamment le créateur de Jerry Spring, tandis que Maurice de Bévère dit Morris (1923-2001) avec Lucky Luke et André Franquin, repreneur légendaire de Spirou et créateur du Marsupilami et de Gaston Lagaffe, doivent tout de leurs apprentissages graphiques à Jijé !

En janvier 2012, l’album est donc tiré à 45 000 exemplaires en vue du Festival d’Angoulême, mais se retrouve bloqué lorsque les ayant-droits se braquent. Finalement, un accord entre l’éditeur et les héritiers décidera d’un « droit de réponse », diffusé avec l’album début mai 2012.


 

43814-1

 

43820-1

 

Recherches conceptuelles (décors et personnages) par Olivier Schwartz.

 


Aux vues des nombreuses références sous-jacentes du récit, rapporté par Yann et Schwartz entre mythe et fiction, fable et documentaire, on comprendra qu’il y ait beaucoup à dire sur la 1ère de couverture de Gringos Locos. Ce titre signifie en espagnol « Ces fous d'étrangers », ces termes rejoignant donc assez bien l’esprit apposé à cette épopée téméraire de nos trois auteurs. De fait, à voir notre trio aimablement installé à croquer d’après nature un colibri, insouciant tout à la fois des dangers alentours, d’une famille harassée et d’un véhicule en surchauffe, on pourrait se demander si la folie ne les guette pas déjà... Dans ce visuel dont le nonsense et le burlesque renvoient au cinéma d’animation américain (celui popularisé par Tex Avery depuis les années 1940), on « lira » cependant assez aisément les marqueurs de l’aventure déroulée selon la mythologie propre aux Etats-Unis : la route et le véhicule pour le road-movie, le décor Western du Nouveau-Mexique (cactus, mesas érodés et désert au sol craquelé) ainsi qu’une faune hostile pouvant personnifier les pièges ou les déceptions attendant nos candides européens...


On ne s’interrogera guère en revanche sur la répétition du motif du trois/triple dans ce visuel puisque nos trois « gringos », stationnés dans un paysage tripartite (entre ciel, route et désert), et menacés par les trois ennemis naturels déjà cités (vautours/mygale/serpent à sonnette ; les 3 rapaces épiant leurs trois proies depuis un cactus à trois candélabres...) déstabilisent en quelque sorte immédiatement les attentes du lecteur, issues d’un titre constitué uniquement... de deux mots. Jijé, Franquin et Morris, loin d’être aveuglés par leur rêve américain, semblent déjà se fixer pour règle de n’être attentif qu’à la beauté fragile de l’instant, et donc à rechercher un équilibre entre humanité et nature qui proviendra de la pratique intensive du dessin. Rappelons avec intérêt que dans la mythologie amérindienne  le colibri représente précisément la beauté et l’esthétique, ainsi qu’une certaine joie de vivre communicative.

 

Schwartz-in-Immanquable-12-3

  Recherche pour le visuel de couverture.

 


La 1ère de couverture de Gringos Locos, in fine, reprend certainement à son compte la morale bien connue du film L'homme qui tua Liberty Valance (John Ford, 1962) : « Quand la légende est plus belle que la réalité, imprimez la légende. » Combien de visuels de couvertures de bande dessinée où les « auteurs » sont directement représentés ? Très peu voire aucun bien sur, ceci au profit de héros fictionnels ou de personnages historiques plus traditionnels. Ici, il faudra donc lire l’illustration autant comme un renvoi au domaine de la bande dessinée franco-belge toute entière (incarnée de manière religieuse par une sainte trinité d’auteurs ; voir aussi la croix portée par Jijé sur un dessin préparatoire) que telle une citation de la matière produite précisément par ces illustrateurs.

 

Ne citons ici qu’un seul exemple : la couverture de L’Artiste-peintre, cent-huitième histoire de la série Lucky Luke, signée de De Groot et Morris et parue en 2001, la même année que la disparition de ce dernier. Dans ce visuel, qui pourra rappeler en partie Gringos locos, c’est là encore l’animal qui pose sous l’œil du héros, l’un et l’autre étant en parfaite harmonie... Il n’y a là rien de « fou », mais juste la symbiose entre la manière de percevoir et la façon de représenter, soit la « leçon » perpétuellement donnée et transmise par les grands artistes, et particulièrement ceux ayant façonné au sortir de la Guerre la Bande Dessinée d’expression européenne.

 

artiste peintre

 

Ex-libris réalisé par les éditions Atlas pour L'Artiste peintre (De Groot et Morris, éd. Lucky Comics 2001).

 

 


Pistes supplémentaires 

 

http://www.dupuis.com/catalogue/FR/s/4740/gringos_locos.html 

Page consacrée à l’album sur le site des éditions Dupuis.

 

http://www.izneo.com/gringos-locos-gringos-locos-tome1-A5153000

http://www.bdgest.com/preview-1010-BD-gringos-locos-gringos-locos.html

previews « complémentaires » de l’album (couverture + pages intérieures) sur les sites Iznéo (planches 1 à 5) et BDGest (planches 4 à 13).

 

http://bdzoom.com/49779/bd-de-la-semaine/%C2%AB-gringos-locos-%C2%BB/

Retour documentaire sur la véritable aventure effectuée par Jijé, Morris et Franquin aux USA.

 

http://www.bodoi.info/magazine/2012-05-14/yann-et-schwartz-avec-gringos-locos-nous-voulons-remettre-jije-sur-le-devant-de-la-scene/58148

http://www.youtube.com/watch?v=F6_f_JUeUV8

http://www.dailymotion.com/video/xr5gay_olivier-schwartz-en-interview-sur-planetebd-com_creation

Diverses interviews des auteurs, liées à la parution de l’ouvrage.

 

 

http://www.actuabd.com/Gringos-Locos-Les-heritiers

http://www.actuabd.com/Gringos-Locos-enfin-en-librairie

Différents liens évoquant la  « censure » de l’album entre janvier et mai 2012.

 

Ex libris bdfugue

 

Ex-libris pour la libraiei BD fugue (2012).


 

Dossier réalisé par Ph. Tomblaine.

 

Images toutes ©Dupuis - Yann et Schwartz - 2012.

Repost 0
Published by philtomb - dans Déc'ouverte
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 10:44

- DOSSIER PEDAGOGIQUE -

 

  Clair-obscur dans la vallée de la lune 

Alcante & Montgermont

 

Dupuis (Aire Libre), 2012


couverture finale

 

 

 


Lintrigue en résumé  

 

 José Suarez, guide touristique dans les haut-plateaux du Chili, est un homme sombre, rongé par un secret qui l'empêche de vivre et d'aimer. Sa rencontre avec Joan, une touriste américaine, va changer sa vie. Une aventure bouleversante au cœur des somptueux paysages d'un pays au passé douloureux.

 

 

cla cro 01

 

cla cro 03

 

Etudes de personnages par F. Montgermont

 

 

 

Questionnaire pour les élèves  

 

 

La couverture d’une B.D. comporte deux messages : l’un écrit, l’autre dessiné.

 

On pourra observer avec les élèves le schéma de progression suivant, en leur ayant soumis ou non le résumé de cet album :

 

A.       Etude des textes et paratextes

 

1.        Relevez le titre et sa typographie.

Que nous apprend-il sur le genre du récit ?

Quelles hypothèses de lecture peut-on en tirer ?

 

2.        Quels renseignements supplémentaires, notamment géographiques, nous donnent les mots « vallée de la lune » ?

 

3.        Relevez le(s) nom(s) du ou des auteur(s).

Leur rôle respectif est-il renseigné (vérifier en page de titre si ce n’est pas le cas) ?

Les noms de l’éditeur ou de la collection apparaissent-ils ?

 

 

B.       Etude des images et dessins

 

4.        Décrire l’illustration principale, sans commenter ni juger :

-           Plan employé (vue d’ensemble, plan moyen ou gros plan) ?

-           Cadrage (visée frontale, plongée ou contreplongée, oblique) ?

-           Profondeur de champ (1er plan, 2nd plan, arrière plan) ?

-           Présence d’un hors champ ou d’une vue subjective ?

-           Couleurs dominantes ?

-           Présence ou non de personnages identifiables ?

-           Lieux, époque et actions ?

 

5.        D’après l’ensemble des éléments dessinés listés (1ère et 4èmes de couvertures), quelles hypothèses de lecture peut-on désormais formuler ?

 

6.        Quelles informations trouve-t-on éventuellement à la fois dans le titre de l’album et dans l’illustration principale ?  

Quelles informations supplémentaires donne l’image ?

 

7.        Que suggèrent les couleurs employées ?

 

8.        Cette couverture vous donne-t-elle envie de lire la B.D. ? Pourquoi ?  

En quoi peut-on dire que la couverture est la « vitrine » d’une B.D. ?

 

1

 

2

 

Projets de couvertures

 

 


Lecture et analyse de la couverture 

 

 Le titre semi-énigmatique et poétique de ce nouvel album, signé par le scénariste Alcante (pseudonyme de Didier Swysen) et la dessinatrice Fanny Montgermont, ne manque pas d’inciter le lecteur - curieux - à s’interroger sur l’exact positionnement géographiquement de cette fameuse « Vallée de la lune ». Cette dernière est un sanctuaire d’altitude naturel et désertique du nord ouest du Chili, dont l’apparence désolée et lunaire renvoie à la proximité du grand désert d’Atacama, connu comme le plus aride au monde.

 

De fait, le visuel de 1ère de couverture est immédiatement évocateur de la confrontation de l’homme à son environnement, autant dans un but touristique qu’en tant que voyage initiatique rédempteur. Le couple, visible en plongée, semble être - comme le suggère le titre - en proie à un contraste affirmé autant par les attitudes et les couleurs de vêtements que par le cheminement de Joan et José.  L’une, dont les cheveux frisés roux et les bras écartés laissent supposer une certaine joie de vivre enfantine, est tournée vers le soleil apparaissant à l’horizon, tout au bout du grand lac salé qui occupe l’intégralité du paysage. Le second, à l’inverse, plus sombre et renfermé (chemisette  et chevelure noires, mains dans les poches), semble subir sur un ton désabusé ou renfrogné les paroles qui lui sont adressées et vouloir au plus vite quitter la scène (il marche vers le bord inférieur du cadre) en étant plus, symboliquement, que l’ombre de lui-même.

 

On rappellera que la technique du clair-obscur, utilisée aussi bien en Peinture (Le Caravage, Rembrandt, De la Tour) qu’en Littérature (Corneille, Balzac, Prévert), consiste à mettre côte à côte deux tonalités opposées (ombre et lumière, joie et tristesse) afin de créer un troisième sens, souvent proche d’effets de style tels le paradoxe ou la métaphore. Cette technique est ainsi très visible dans l’illustration utilisée pour la version limitée de l’album (ciel nuageux et soleil sur les dunes de sable ; expansivité et retenue des deux protagonistes).

 

Couverture éd limitée BDFugue

 

Visuel de l'édition limitée (BD Fugue 2012)

 

 

Elément central du décor de cette couverture, le lac salé (salar) d’Atacama (à 2 500 mètres d’altitude et d’une surface de 3 000 km²) se signale à l’œil par sa spectaculaire étendue (90 x 40 km) et sa croute de sel, dont les alvéoles concaves (à la manière de cratères lunaires) ressemblent à un improbable puzzle naturel à ciel ouvert. Ce détail graphique important suggèrera, chez chacun des personnages, une vie brisée et complexe à reconstruire à partir de leurs probables propres secrets et blessures psychologiques... Après les malaises et les rugosités de l’existence, la vie des deux personnages connaitra-t-elle, à l’instar de  l’astre lunaire et de l’histoire du Chili, une nouvelle phase plus lumineuse ?

 

Comme l’explique très simplement en conclusion Fanny Montgermont en évoquant la genèse de la couverture : « Mon but était de mettre en avant un paysage que les personnages traversent dans l'album, et d'exprimer le tempérament des personnages juste par leur attitude dans ce paysage. ».

 

Pour Alcante, « un livre doit être une invitation au voyage, certainement pour celui-ci :-) l'histoire se déroulant dans de splendides paysages (que j'ai pour la plupart pu visiter), je tenais à ce que l'on en voie un sur la couverture. Ce "salar" (désert de sel) me semblait le plus visuel. J'aime aussi beaucoup la couleur blanche pour une couverture, je trouve que ça ressort bien dans un étalage de librairie ! ».

 

 

cla cro 07

 

Etude de case pour la planche 12

 

 


Pistes supplémentaires  

 

http://www.dupuis.com/catalogue/FR/al/24887/clair-obscur_dans_la_vallee_de_la_lune.html 

Page consacrée à l’album sur le site des éditions Dupuis.

 

http://www.bdgest.com/preview-1037-BD-clair-obscur-dans-la-vallee-de-la-lune-recit-complet.html 

preview de l’album (couverture + 10 pages) sur le site BDGest.

 

http://montgermontfanny.free.fr/ 

Site de F. Montgermont.

 

http://www.actuabd.com/Alcante-Ars-Magna-Clair-Obscur 

Interview dédiée d’Alcante.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/San_Pedro_de_Atacama

http://www.latitud-argentina.com/blog/uyuni-atacama-arizaro-lac-sales-andes/

Renseignements géographiques sur le village de San Pedro de Atacama, village où résident les personnages, ainsi que sur les principaux lacs salés andins.

 

http://www.tswysen.cl/indexfotografias.htm

http://photos.linternaute.com/paysville/44441/san-pedro-de-atacama/

Photographies du Chili et du désert d’Atacama


 

 cla cro 06

 

 

Dossier réalisé par Ph. Tomblaine.

 

Images toutes ©Dupuis - Alcante et Montgermont  - 2012.

Repost 0
Published by philtomb - dans Déc'ouverte
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 16:32

 DOSSIER PEDAGOGIQUE

 

Apres la nuit 

 

Henri Meunier, Richard Guérineau et Raphaël Hédon

Delcourt, 2008

 

couverture

    
  
Dossier à lire en ligne et/ou imprimer :

 

   

Lintrigue en résumé  

 

 En 1876 dans l’Oklahoma. La ville de Bartlesville vit sereinement, ceci grâce à la redoutable réputation du shérif Jude Stanton, véritable légende vivante. Personne ne sait plus exactement à quand remonte la dernière fois où quelqu’un a osé le défier. Mais tous se souviennent qu’il s’appelait Jédediah Cooper… comme écrit sur sa tombe. Alors, quand un jeune homme arrive en ville, traînant derrière lui deux cadavres, et qu’il refuse de déposer les armes, chacun voit en lui une possible défaite pour le champion local. Surtout si le porte-flingues se nomme… Jédediah Cooper. 

 

western couv copie

 

western couv finale

 

Proposition de visuel et dessin de couverture finalisé.

 


Questionnaire pour les élèves  

 

 

La couverture d’une B.D. comporte deux messages : l’un écrit, l’autre dessiné.

 

On pourra observer avec les élèves le schéma de progression suivant, en leur ayant soumis ou non le résumé de cet album :

 

A.   Etude des textes et paratextes

 

1.    Relevez le titre et sa typographie.

Que nous apprend-il sur le genre du récit ?

Quelles hypothèses de lecture peut-on en tirer ?

 

2.    Quels renseignements supplémentaires nous donnent les mots  «après la nuit » ?

 

3.    Relevez le(s) nom(s) du ou des auteur(s).

Leur rôle respectif est-il renseigné (vérifier en page de titre si ce n’est pas le cas) ?

Le nom de l’éditeur apparait-il ?

 

 

B.   Etude des images et dessins

 

4.    Décrire l’illustration principale, sans commenter ni juger :

-       Plan employé (vue d’ensemble, plan moyen ou gros plan) ?

-       Cadrage (visée frontale, plongée ou contreplongée, oblique) ?

-       Profondeur de champ (1er plan, 2nd plan, arrière plan) ?

-       Présence d’un hors champ ou d’une vue subjective ?

-       Couleurs dominantes ?

-       Présence ou non de personnages identifiables ?

-       Lieux, époque et actions ?

 

5.    D’après l’ensemble des éléments dessinés listés (1ère et 4èmesde couvertures), quelles hypothèses de lecture peut-on désormais formuler ?

 

6.    Quelles informations trouve-t-on à la fois dans le titre de la série et dans l’illustration ?  

Quelles informations supplémentaires donne éventuellement l’image ?

 

7.    Que suggèrent les couleurs employées ?

 

8.    Cette couverture vous donne-t-elle envie de lire la B.D. ? Pourquoi ?  

En quoi peut-on dire que la couverture est la « vitrine » d’une B.D. ?

 

 

Propositions de C1 ALN2[1]

 

Propositions pour le placement du titre.


 


Lecture et analyse de la couverture 

 

 Un homme seul, proche d’un arbre torturé et décharné, se détache sur un paysage de plaine s’étendant à perte de vue, sous un sombre horizon orageux...

 

 Ces quelques éléments, offerts dès la première de couverture, suffisent à dresser une scène de tension propre à la mythologie d’un genre immédiatement reconnaissable : le Western. Si l’on s’en réfère à la fois au titre (Après la nuit) et à la position du cow-boy (de la panoplie du « garçon vacher », on identifiera le large Stetson, le foulard et le long manteau de cuir, tous destinés initialement à le protéger des intempéries), notre attention se portera également sur un ensemble d’indices significatifs de la présence de la mort. Cette dernière est connotée de diverses manières : l’arbre mort et le ciel noir semblent indiquer la rudesse des lois de la nature, peu enclines ici à favoriser toute forme de vie. L’herbe est comme grillée par un soleil désormais absent et aucune présence animale n’est visible : pas plus le cheval de l’unique protagoniste qu’un éventuel oiseau dans les cieux...

De fait, c’est ici la confrontation brutale entre deux éléments (air et terre, aux couleurs opposées) qui semble peser sur les épaules du personnage, tel un long silence ou une inéluctable attente de la « fin ». Le regard sombre du cow-boy suit une ligne frontale qui vient inexorablement en direction de l’avant plan, comme pour affronter « en duel » le propre regard du lecteur. L’expression du titre, à la typographie vintage et usée « après la nuit », est par conséquent à comprendre comme une volonté certaine pour le personnage de franchir un seuil : ceci au mépris d’une mort qu’il peut même souhaiter, car au bout d’une existence aussi solitaire, torturée ou déchirée que le laisse supposer une certaine similitude entre sa silhouette et le tronc tout proche. Dans ce « voyage au bout de la nuit », où l’Ouest n’a plus rien de neuf à offrir que sa propre violence (les revolvers prêts à être dégainés) le tonnerre et les flammes des détonations seront bientôt telle l’amorce de l’orage.

 

Dans la mythologie propre au genre Western, le périple du « Poor lonesome cow-boy » (dont la chanson fut magnifiée par Morris et Goscinny dans la clôture des albums de la série Lucky Luke) retient particulièrement l’attention, dans la mesure où le motif du chevalier errant rejoignait à la fois  les canons romanesques de la littérature occidentale (de la Quête du Graal au Don Quichotte de Cervantès (1605)) et le nouveau folklore de l’américain pionnier et entrepreneur, rendu célèbre cette fois-ci via la formulation du « self made man » (le terme étant attribué à l’écrivain et abolitionniste  Frederick Douglass dans son discours de 1859).

Au cinéma, nombreuses seront les œuvres ou les réalisateurs à décrire ainsi la geste de leurs « héros » ; ces derniers s’inscriront le plus souvent entre ombre et lumière, gloire et déchéance, dans une violence intérieure comprise comme l’égal de la destruction de l’espace naturel vierge amérindien, ceci au profit d’une croissance urbaine et industrielle dont la Guerre de Sécession (1861 - 1865) et les différentes Guerres indiennes seront du reste de forts indicateurs. Très proches du titre ou de « l’esprit » contenus en couverture d’Après la nuit, citons ici les « classiques » suivants : Le Train sifflera trois fois (F. Zinnemann, 1952), L’Homme de la plaine (A. Mann, 1955), Règlement de compte à OK Corral (J. Sturges, 1957), L’Homme qui tua Liberty Valance (J. Ford, 1962), Il était une fois dans l’Ouest (S. Léone, 1968), Pendez les haut et court (T. Post, 1968), L’Homme des Hautes Plaines (Cl. Eastwood, 1973), Mon nom est Personne (T. Valerii et S. Leone, 1973), Impitoyable (Cl. Eastwood, 1992) et Open Range (K. Costner, 2003).  

 

http://www.filmposters.com/images/posters/8604.jpg

 

Affiche américaine pour L'Homme des Hautes Plaines (Cl. Eastwood, 1973).


La couverture d’Après la nuit rappelle que le cinéma a su restituer l'Ouest traditionnel, et non pas l'Ouest véritable, en évoquant, à la manière des œuvres picturales, la nostalgie d'un paradis perdu : les panoramas s’étendant jusqu'à l'infini, longtemps peuplés de troupeaux de bisons, et l'évocation d'une nature sauvage à conquérir, dans le sens du rêve américain. Si le Western a tant séduit aussi bien l'Europe que dans le reste du monde, c'est qu'il a su mettre en évidence les valeurs du bien et du mal. L'Ouest, tel que décrit en couverture de cet album, c'est tout à la fois le paradis et l’enfer sur Terre, l'avènement du chevalier sans peur mais non exempt de reproches, un monde occidentalisé luttant envers et contre tout pour la concrétisation de ses propres rêves.

Dans le souffle d’une vie, et au terme d’une longue chevauchée, l’homme désabusé (un « ouest- terne » ?) a mis pied à terre. Là, il affrontera notre regard, dans une relecture de son âpre cheminement qui fera que beaucoup choisiront d’imprimer plutôt la légende que la simple réalité. Voici, dans le duel final annoncé, une ultime partie d’échec entre la Vie et la Mort...

 


 western couv NB copie

 

APLN N&B[1][2][1]

 

Dessin finalisé et recherches pour le placement du titre pour l'édition luxe de l'album (2008).

 



Pistes supplémentaires 

 

http://www.editions-delcourt.fr/catalogue/bd/apres_la_nuit :

Page consacrée à la série sur le site des éditions Delcourt.

 

http://www.bdgest.com/preview-385-BD-apres-la-nuit-recit-complet.html :

preview de l’album (couverture + 17 pages) sur le site BDGest.

 

http://www.stryges.com/pages/auteurs/guerineau.php

Le parcours de Richard Guérineau (site spécialisé sur sa série principale, Le Chant des Stryges).

 

http://www.sceneario.com/sceneario_interview_RGUE.html

http://www.dailymotion.com/video/xmva2d_richard-guerineau-en-interview-sur-planetebd-com_creation

http://www.actuabd.com/Richard-Guerineau-La-troisieme

Différentes longues interviews concernant la carrière de R. Guérineau.

 

http://www.westernmovies.fr/

http://www.cineclubdecaen.com/analyse/westernfilms.htm

http://rogerchemouni.centerblog.net/

Pour (re)découvrir un genre, le Western...

 

http://www.bdtheque.com/search.php?cboThemes=832&chkDetails=on&hidetop=1

http://www.bdtheque.com/search.php?cboThemes=49&chkDetails=on&hidetop=1

http://www.bdtheque.com/search.php?cboThemes=283&chkDetails=on&hidetop=1

Mythique, parodique ou fantastique, 3 bibliographies pour retrouver l’univers du Western en BD.

 

 

Xlibris durango NB copie

 

Ex-libris réalisé pour la librairie Durango (2008).

 

http://www.bedetheque.com/ParaBD/17702exLibris1_06092010_094516.jpg

 

Ex-libris réalisé pour la librairie Bédé en bulles (2008).

 


 

Dossier réalisé par Ph. Tomblaine.

 

Images toutes ©Delcourt - Meunier/Guérineau et Hédon - 2008 - 2012.

Repost 0
Published by philtomb - dans Déc'ouverte
commenter cet article

Présentation

  • : C'est en couverture !
  • C'est en couverture !
  • : Analyse et décryptage de couvertures d'albums de BD (par Philippe Tomblaine)
  • Contact

Mes ouvrages !

Retrouvez mes différents ouvrages déjà publiés avec le lien suivant :

 

logo-amazon1.jpg

 

    

    

  

  

      

 

  

    

 

 

Recherche

Nombre de Découvreurs